Les États-Unis ont instillé mercredi l’espoir d’une première percée thérapeutique pour tenter de « bloquer » le nouveau coronavirus grâce à un traitement dont le monde a désespérément besoin face à une pandémie qui a mis fin à dix années de croissance américaine et n’en finit plus de peser sur l’économie.

Alors que de multiples essais cliniques sont en cours en Europe, en Asie et aux États-Unis pour trouver un traitement efficace contre la maladie COVID-19, le médicament remdesivir, du laboratoire américain Gilead, a montré des résultats encourageants pour accélérer le rétablissement des malades les plus gravement atteints, à défaut d’avoir, à ce stade, un impact significatif sur leur mortalité.

Le remdesivir a accéléré de 31 % le temps de rétablissement, selon un essai très attendu mené en partenariat par ce laboratoire avec les Instituts de santé américains (NIH).

« Cela prouve que nous pouvons bloquer le virus », s’est félicité, prudemment optimiste, le directeur de l’Institut des maladies infectieuses Anthony Fauci, membre de la cellule de crise de la Maison-Blanche. La nouvelle a aussi été saluée par un bond de la Bourse de New York.